Accueil

science action online

une proximité à distance

Vous êtes ici

11ème édition des Forums régionaux du savoir

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
LinkedIn icon

Science Action Normandie organise tout au long de l'année neuf rendez-vous (un jeudi soir par mois à 20h30) dans l’hémicycle du Conseil Régional de Rouen : « Les Forums régionaux du savoir ».

Parrainés par Axel Kahn « Les Forums régionaux du savoir » sont ouverts à tous les curieux qui s’intéressent à l’évolution de la recherche et à ses applications dans notre quotidien.

Pour cette 11ème édition, neuf rencontres sont organisées à l’Hôtel de Région de Rouen.

L'entrée aux Forums est gratuite mais sur inscription, en raison du nombre limité de places.

Télécharger la plaquette de la programmation 2017 sur le site internet  de Science Action Normandie

Découvrez le programme 2017 :

Le 26 janvier : " La formule de Stokes, héroïne de roman ? "
Intervenante : Michèle Audin, Mathématicienne et écrivaine

Une formule mathématique peut avoir une existence très romanesque. C'est le cas de la "formule de Stokes", qui parcourt les 19ème et 20ème siècles, d'un moulin de Nottingham aux rives du Lac Majeur en passant par la Russie tsariste. Elle entre dans Paris sur l'impériale d'une diligence, emprunte de fragiles ponts de chemin de fer, se retrouve à Paris pendant l'affaire Dreyfus et au bord de l'Escaut pendant les combats meurtriers de la première guerre mondiale… Elle assiste à la formation d'une communauté mathématique et de sa modernité. Une bonne occasion de tenter de ramener la science dans la culture dont elle n'aurait jamais dû sortir !

Le 2 mars : " À l’ombre d’Éros : chimie de l’amour ? "
Intervenant : Marcel Hibert, Pharmacochimiste, professeur à l’Université de Strasbourg, directeur du Laboratoire d’Innovation Thérapeutique UMR7200 Faculté de Pharmacie Illkirch – France

Environ 400 ans avant JC, par une simple analyse de son environnement, Démocrite arriva à la conclusion que tout ce qui existe dans ce monde est fait d’atomes et de vide. La science moderne tend à lui donner raison. Les êtres humains sont des assemblées de molécules et toute fonction biologique peut être décomposée en fonctions élémentaires impliquant des interactions moléculaires. Qu’en est-il pour la plus noble d’entre elles, l’Amour ? Il semble maintenant clairement démontré que deux hormones endogènes, la vasopressine et l’ocytocine, sont capables de moduler des fonctions classiquement définies comme l’attachement entre une mère et son enfant, entre deux individus, entre un individu et son groupe social... Nous allons passer en revue ces découvertes récentes et ouvrir le débat sur les perspectives que cela ouvre… ou ferme.

Le 30 mars : " Le savoir économique : brève histoire et défis contemporains "
Intervenant : Roger Guesnerie, Economiste, professeur au Collège de France. Titulaire de la chaire « Théorie économique et organisation sociale ». Président d’honneur de l’Ecole d’Economie de Paris

Une brève revue de l’histoire de la réflexion économique sera présentée. Elle conduira dans un premier temps de Babylone, 17 siècles avant notre ère, jusqu’à la fin du 18ème siècle. C’est au début du 19ème siècle que l’on fait remonter l’émergence de l’économie comme discipline autonome. Après Adam Smith, viendront en Angleterre D.  Ricardo, A.  Marshall ; en France, J. B. Say, L. Walras, ou bien ailleurs K. Marx, V. Pareto...
La première partie du 20ème siècle est marquée par les débats intellectuels autour de la crise de 1929. En parallèle, la montée en puissance de la Société d’Econométrie accompagne l’usage croissant d’outils issus des sciences dures, statistique, modélisation.
L’exposé abordera la cécité assez générale de la profession sur les fragilités du système financier international qui ont conduit à la crise de 2008. On examinera enfin les défis intellectuels contemporains et les évolutions des formes de production de savoir suscitées par la multiplication des données.

Le 27 avril : " La naissance de l’astronomie des ondes gravitationnelles "
Intervenant : Patrice Hello, Astrophysicien, professeur à l'Université Paris-Sud, responsable de l'équipe Virgo au LAL, Orsay

Depuis bientôt un demi-siècle, les physiciens ont cherché à détecter directement les ondes gravitationnelles prédites par la Relativité Générale d’Einstein et émises en particulier par des évènements astrophysiques parmi les plus violents de l’univers. Cette quête a enfin abouti à l’observation par les interféromètres géants LIGO des ondes émises lors de la fusion de deux trous noirs d’une trentaine de masses solaires chacun, situés à plus d’un milliard d’années-lumière. Cette découverte extraordinaire a été annoncée par les collaborations LIGO et Virgo en février 2016 et confirmée par l’annonce en juin de l’observation des ondes gravitationnelles émises par un autre système binaire de trous noirs. C’est cette quête et ces premiers succès que je me propose de raconter.

Le 18 mai : " La révolution informatique dans les sciences "
Intervenant : Gérard Berry, Informaticien, professeur au Collège de France. Titulaire de la chaire « Algorithmes, machines et langages »

Du 18ème siècle au 20ème siècle, les sciences ont étudié d'abord la matière et l'énergie, puis les ondes. La pensée scientifique reste à l'heure actuelle majoritairement organisée autour de ce triangle et d'une approche mathématique des problèmes scientifiques. Mais un quatrième larron a fait une apparition remarquable au tournant du millénaire : l'information, qui est d'une nature bien différente et conduit à des formes de pensée et d'action radicalement nouvelles. Son impact sur l'ensemble de la société est maintenant évident. Ce qui est pour l'instant moins visible, c'est que l'information et les sciences informatiques, qui l'étudient et l'exploitent, commencent à conduire une nouvelle révolution scientifique de très grande ampleur, y compris dans les sciences de la vie qui étaient traditionnellement peu mathématisées. Nous illustrerons cette nouvelle approche des sciences à travers de nombreux exemples allant de la physique et de l'astronomie à la biologie et la médecine, voire aux mathématiques elles-mêmes. Dans chaque cas, nous montrerons comment l'approche algorithmique des phénomènes complète et étend les approches traditionnelles, mais aussi permet de traiter des problèmes inabordables auparavant.

Le 29 juin : " Quatre années de déambulations martiennes à bord du robot Curiosity "
Intervenante : Violaine Sautter, Géologue, directrice de recherche au CNRS et Co-Investigatrice sur le laser ChemCam à bord de Curiosity

Depuis l’atterrissage sans faute de Curiosity, le 6 août 2012, au fond du cratère de Gale situé non loin de l’équateur martien, le robot se déplace lentement mais sûrement à une vitesse de pointe de 100 m/h et vient d’arriver à sa destination finale, au pied du mont Sharp une montagne d’argile et de sulfate, de 5000 m d’altitude. Au bout de plus de 1400 jours martiens, le laser ChemCam a effectué près de 400 000 tirs. La moisson de résultats est donc extraordinaire : lit de rivière fossile, dépôts lacustres, roches magmatiques et sédimentaires très diversifiées. Si tous les instruments convergent pour dire que la planète Mars a été par le passé habitable, ChemCam a découvert aussi des roches d'affinité granitique, prouvant l'existence sur la planète rouge de continents très anciens.

Le 21 septembre : " L’Immunité Innée : des Insectes à l’Homme "
Intervenant : Jules Hoffmann, Immunologiste, professeur à l’Institut d’Études Avancées de l’Université de Strasbourg, Titulaire de la Chaire de Biologie Intégrative. Prix Nobel de médecine 2011

Les défenses antimicrobiennes sont essentielles pour la survie de tous les animaux (et végétaux) et leur étude a permis des avancées spectaculaires à partir de la 2ème moitié du 19ème siècle. L’introduction de l’antisepsie, de la vaccination, puis des antibiotiques a permis, entre autres, de tripler l’espérance de vie des humains. Mais plusieurs mécanismes sous-jacents aux défenses antimicrobiennes sont restés mal connus, et de nombreux travaux récents nous permettent actuellement d’avoir une meilleure connaissance de ces réactions, et surtout d’en améliorer l’efficacité et les spectres d’action antimicrobienne. Un développement important fut la (re-)découverte du rôle essentiel de l’immunité innée, et au-delà, des mécanismes moléculaires qui établissent le dialogue chez les vertébrés entre cette immunité innée et celle, appelée adaptative, qui est à la base de la production des anticorps et permet la vaccination. De façon inattendue, des études faites chez les insectes ont largement contribué à notre compréhension de ces mécanismes.

Le 19 octobre : " Musique et cerveau : de la neuroimagerie à la clinique "
Intervenant : Hervé Platel, Psychologue, professeur de neuropsychologie, Université de Caen, Inserm U1077

La compréhension des phénomènes de neuroplasticité est une question majeure des neurosciences cognitives. Les études concernant la cognition musicale ont contribué à faire des avancées fondamentales sur ces phénomènes, en particulier chez les musiciens. Par ailleurs, il existe de nombreuses pratiques cliniques de l’utilisation de la musique, lesquelles suscitent généralement une grande satisfaction des patients et des aidants. Cependant, il reste à démontrer qu’en de nombreuses circonstances « l’effet » clinique a pour cause directe l’écoute de la musique ou sa pratique. L’apport des neurosciences à cette question est nouveau et tout à fait fondamental car une meilleure connaissance des effets de la musique sur le cerveau permet d’envisager des actions « musicothérapeutiques » plus convaincantes sur les plans scientifique et clinique.

Le 30 novembre : " De l'utilité de la géopolitique pour comprendre le proche et le lointain "
Intervenante : Béatrice Giblin, Géographe, professeur de l'Université Paris 8, fondatrice de l'Institut Français de Géopolitique, directrice de la revue Hérodote, revue de géographie et de géopolitique

On sait depuis la première guerre mondiale qu'un attentat (commis par un nationaliste serbe) a pu conduire au premier conflit d'envergure mondiale et à des millions de morts : exemple de l'engrenage conduisant un événement local à une guerre mondiale, déjà le proche et le lointain. Désormais, des conflits lointains peuvent avoir un impact sur l’environnement proche, tel que l’enrôlement de jeunes français dans le jihad de Daech par le biais de la propagande sur les réseaux sociaux ; ou encore les réfugiés syriens ou irakiens qui fuient la guerre civile ou les réfugiés érythréens qui fuient la dictature et qui demandent l’accueil de l’Europe.
Comprendre un conflit nécessite donc plus que jamais de combiner le proche et le lointain dans l’espace et dans le temps. C’est pourquoi une analyse géopolitique rigoureuse repose sur la combinaison des raisonnements géographique et historien.

Pour retrouver toutes les dates, voir le programme et vous inscrire avant chaque forum : cliquer ici.

ATTENTION : Dorénavant, à compter de 2017, aucune invitation aux forums ne se fera par voie postale. Toutefois et comme les années précédentes, il sera procédé pour chaque forum à l'envoi d'une invitation dématérialisée via la newsletter de Science Action Normandie.

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

newsletter

recevoir chaque mois notre newsletter

actualités

La culture scientifique
Chaque année, les prix Diderot récompensent les projets et les acteurs engagés dans le partage des cultures scientifique, technique et industrielle (...
La culture scientifique
Initiative née de la collaboration entre Le Volcan, scène nationale, et l'université Le Havre Normandie, l’Université populaire répond à une volonté...
La culture scientifique
L'Université de Toutes Les Cultures (UTLC) est une initiative de l'université de Rouen. Elle s'adresse à tous, sans condition de diplôme ou d'âge...